dimarts, 31 de març de 2009

Des petits trous


"J'suis l'poinçonneur des Lilas

Le gars qu'on croise et qu'on n' regarde pas

Y a pas d'soleil sous la terre

Drôle de croisière

Pour tuer l'ennui j'ai dans ma veste

Les extraits du Reader Digest

Et dans c'bouquin y a écrit

Que des gars s'la coulent douce à Miami

Pendant c'temps que je fais l'zouave

Au fond d'la cave

Paraît qu'y a pas d'sot métier

Moi j'fais des trous dans des billets

J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Des trous d'seconde classe

Des trous d'première classe

J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

J'suis l'poinçonneur des Lilas

Pour Invalides changer à Opéra

Je vis au cœur d'la planète

J'ai dans la tête

Un carnaval de confettis

J'en amène jusque dans mon lit

Et sous mon ciel de faïence

Je n'vois briller que les correspondances

Parfois je rêve je divague

Je vois des vagues

Et dans la brume au bout du quai

J'vois un bateau qui vient m'chercher

Pour m'sortir de ce trou où je fais des trous

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Mais l'bateau se taille

Et j'vois qu'je déraille

Et je reste dans mon trou à faire des p'tits trous

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

J'suis l'poinçonneur des Lilas

Arts-et-Métiers direct par Levallois

J'en ai marre j'en ai ma claque

De ce cloaque

Je voudrais jouer la fill'' de l'air

Laisser ma casquette au vestiaire

Un jour viendra j'en suis sûr

Où j'pourrais m'évader dans la nature

J'partirai sur la grand'route

Et coûte que coûte

Et si pour moi il n'est plus temps

Je partirai les pieds devant

J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Y a d'quoi d'venir dingue

De quoi prendre un flingue

S'faire un trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou

Un p'tit trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou

Et on m'mettra dans un grand trou

Où j'n'entendrai plus parler d'trou plus jamais d'trou

De petits trous de petits trous de petits trous."

Serge Gainsbourg, Le poinçonneur de Lilas.

1 comentari:

Ana ha dit...

Esta canción -que podríamos dedicar al antiguo alcalde de Madrid, Álvarez del Manzano, freudianamente obsesionado con la perforación del suelo- es una de las mejores versiones que he oído sobre la monotonía laboral.